De nombreux grands noms de la bulle tech (inventeurs, entrepreneurs, ingénieurs, investisseurs, chercheurs, dirigeants…) annonçaient « un désastre pour l’innovation » dans une lettre ouverte si Donald Trump arrivait au pouvoir. Parmi les signataires, des personnes liées de près ou de loin à Apple, Twitter, Facebook, eBay, Reddit, Wales ou encore Wikipedia… Maintenant que le milliardaire est au pouvoir, tentons de faire le point sur leurs interrogations.

trump high-tech

Lutte contre l’immigration

De nombreux dirigeants de start-up se sont exprimés au sujet de sa lutte intensive contre l’immigration (construction d’un mur de 1600 kilomètres à la frontière mexicaine, expulsions massives, annulation des visas de pays étrangers…). Pour rappel, l’entrée sur le territoire des immigrés permet notamment aux sociétés d’assouvir leurs besoins en main d’oeuvre. Mark Zuckerberg, le célèbre fondateur et PDG actuel de Facebook a d’ailleurs lancé en 2014 une plateforme de lobbying, « Forward USA » (« En avant, les Etats-Unis ») soutenant l’immigration en prônant notamment des formalités administratives simplifiées concernant l’arrivée des immigrés sur le territoire américain. De nombreux partenaires l’ont rejoint comme Bill Gates, Eric Schmidt ou encore Reid Hoffman.

trump-tech

Avec Donald Tump au pouvoir, on est donc en droit de se demander si sa politique d’immigration ne sera pas un véritable frein à l’arrivée de talents étrangers dans les entreprises high-tech, notamment de la Silicon Valley.

« Je vais forcer Apple à arrêter de fabriquer ses iPhone et ordinateurs en Chine »

Donald Trump a déclaré qu’il allait obliger Tim Cook à rapatrier la production des produits Apple sur le sol américain. Ce discours date d’avril 2016 et pour tout vous dire, on se demande encore comment il souhaite s’y prendre… Il est certain qu’avec une fortune de 3,7 milliards de dollars ainsi que des actions Apple estimées entre 1,1 et 2,25 millions de dollars, Donald Trump ne serait pas très embêté par une hausse des prix des futurs produits Apple, nous si… 🙂

apple

Pour rappel, le milliardaire avait appelé à boycotter la marque à la pomme croquée en début d’année quand Apple avait clairement indiqué ne pas vouloir débloquer l’iPhone d’un des auteurs de la tuerie de San Bernardino.

« Amazon aura des problèmes, tellement de problèmes… »

Donald Trump semble avoir pris en grippe Amazon. Pour le nouveau président des Etats-Unis, Jeff Bezos, fondateur et PDG actuel d’Amazon a acquis le Washington Post pour gagner en influence politique et échapper à certaines taxes. Il l’a promis, il va donc ouvrir une enquête sur Amazon à ce sujet… En réalité, c’est peut-être tout simplement le soutien du journal à Hillary Clinton qui ne passe pas mais sur ce fait, le milliardaire ne risque pas d’en dire un mot.

amazon

Donald Trump dit soutenir un Internet libre sans aucune discrimination et souhaite donc combattre pour la neutralité du Net. Il a déclaré qu’il souhaitait par contre fermer « certaines parties d’Internet » pour empêcher les militants de l’organisation Etat Islamique de s’emparer des jeunes américains « les plus impressionnables ». Sa solution est d’ailleurs de mandater « les esprits brillants de la Silicon Valley » pour trouver les membres de l’EI sur le net mais également de mettre au point des services de surveillance qui pourraient être intégrés dans les produits tech. A contrario, il indique que « les Etats-Unis ne doivent pas espionner leurs propres citoyens ».

neutralite-du-web

Durant la campagne, Trump a invité des pirates informatiques russes à récupérer des e-mails depuis un serveur de messagerie privée de Hillary Clinton (pour se rétracter par la suite). Très agressif dans sa politique de cybersécurité, il souhaite notamment « rendre publique chaque tentative chinoise de vol ou de perturbation » des opérations, qu’elles soit privées ou gouvernementales.

En regardant son programme et en analysant ses discours, on peut clairement avoir peur de ces décisions car de nombreuses contradictions se sont dessinées au fil des mois et on connaît son goût pour les effets d’annonce… Et si son arrivée au pouvoir déclenchait une véritable guerre commerciale qui nuirait aux entreprises américaines ?

 

 

Tweetez
Partagez
+1
Partagez
Enregistrer