Google et la NASA viennent de procéder à de nouveaux tests concernant leur ordinateur quantique : une machine 100 millions de fois plus rapide qu’un ordinateur classique ! Mais d’ailleurs, quelle est la différence entre un ordinateur classique et un ordinateur quantique ? Cette information est-elle une révolution ? On vous explique tout sur cette bestiole de nouveau type.

ordinateur quantique

Quelle est la différence entre un ordinateur classique et un ordinateur quantique ?

Avant de parler de l’enjeu d’une telle information, essayons de comprendre les caractéristiques d’un ordinateur quantique car il est vrai que celui-ci ne fonctionne en aucun cas comme un ordinateur classique. Pour cela, voici une petite vidéo de Claude Aslangul, enseignant-chercheur en Physique et Mathématiques appliquées :

Retenez donc qu’ici, nous parlons d’un ordinateur d’un nouveau genre basé sur la physique quantique. Depuis les années 70, l’informatique que nous connaissons fonctionne grâce à la miniaturisation des composants (loi de Moore). La puissance augmente (elle double tous les 18 mois) alors qu’en parallèle, les composants diminuent. Le problème de nos ordinateurs est que malgré leur puissance, les calculs restent limités et de plus, nos PC chauffent encore énormément.

L’ordinateur quantique est donc basé sur une toute autre logique, celle de la physique quantique… Quand un ordinateur classique fonctionne avec des « interrupteurs » (bits : 0 ou 1) qu’on allume ou qu’on éteint, l’ordinateur quantique est lui capable de rajouter une multitude d’autres états mais aussi d’utiliser deux états différents en même temps (qubits : quantum bits).

D-Wave 2X

Quel est l’enjeu d’une telle information ?

Revenons désormais sur cette actualité : des chercheurs du Quantum Artificial Intelligence (laboratoire Ames Research Center de la NASA) viennent de procéder à des tests concernant leur tout nouvel ordinateur quantique (en partenariat avec Google). Il s’agit « tout simplement » de l’ordinateur le plus puissant du monde puisque il est 100 millions de fois plus rapide qu’un ordinateur classique. Commercialisé par la société canadienne D-Wave Systems, le D-Wave 2X est capable de faire en une seconde ce qu’un ordinateur classique ferait en 10 000 ans.

En réalité, cet ordinateur est détenu par Google et la NASA depuis près de trois ans mais les protagonistes insistent sur le fait que ce sont ces tests récents qui nous rapprochent un peu plus d’une révolution technologique

Sans rentrer dans des détails complexes, il est facile de comprendre qu’avec une telle vitesse de calcul, il est désormais possible d’imaginer de nouveaux programmes, de nouvelles simulations dans des thèmes divers et variés. Des exemples ont été donnés comme la modélisation de phénomènes naturels avec notamment  les éruptions volcaniques, la modélisation d’un voyage d’une sonde spatiale, développer de nouveaux algorithmes liés à l’intelligence artificielle, à la robotique ou pourquoi pas au chiffrement, la recherche d’exoplanètes… Bref, des possibilités illimitées qui, à terme, pourraient changer notre quotidien.

google nasa ordinateur quantique

Malgré cette annonce, il faut rester prudent car on ne maîtrise pas encore cette nouvelle technologie. Avant tout, sachez que le D-Wave 2X fait à peu près la taille d’une cage d’ascenseur et qu’il vaut plus de 10 milliards de dollars. Fragile, il faut qu’il soit isolé et protégé en permanence des interférences. De plus, le coeur de l’ordinateur doit rester à une température proche du 0 absolu. En réalité, il s’agit ici d’un supercalculateur (capable de résoudre des calculs bien définis) mais en aucun cas d’un ordinateur opérationnel (capable d’effectuer n’importe quel programme) pour le moment mais ces phases de test semblent très prometteuses. Soyons donc patients et restons toujours prudents face à ces annonces publiques et souvent commerciales… Cette rupture technologique arrive mais elle n’est pas prête à ce-jour.