Google Glass

Nous ne pouvions pas passer à côté des fameuses Google Glass. Ces lunettes connectées « Made in Google » sont spectaculaires car elles utilisent la réalité augmentée pour offrir une multitude de services. Pour le moment en phase de test, leur sortie serait prévue courant 2014. Ce projet très ambitieux est au cœur d’un grand débat sur le respect de la vie privée. En effet, elles posent de nombreuses questions éthiques. Certains annoncent un flop et d’autres voient ici une future révolution technologique…Focus sur ce produit hors du commun.

Google Glass : phase de test

Derrière le projet « Project Glass » lancé en avril 2012 par le géant américain se cache donc les Google Glass. Déjà récompensées par le célèbre « Time Magazine » comme « meilleure invention de l’année 2012 », ces lunettes ont donc été rendues disponibles, dans un premier temps, pour seulement 8000 internautes. En déboursant la somme de 1500 dollars, ils se portent donc volontaires pour les tester et faire remonter un maximum d’informations sur les usages possibles mais également les dysfonctionnements avant la commercialisation au grand public.
Nous trouvons l’idée de Google excellente. En effet, en faisant tester ses lunettes, ils se laissent le temps d’analyser toutes les remontées et découvrir les possibilités. Ce produit est totalement nouveau et ne peut donc que s’améliorer pour offrir aux futurs utilisateurs, la meilleure expérience possible.

Google Glass : caractéristiques

Ces Google Glass sont donc des lunettes (plus précisément une monture), avec ou sans verres, intégrant un écran miniature permettant d’afficher une multitude d’informations. Selon Google, l’écran semblerait équivalent à une TV haute définition de 25 pouces regardée à une distance entre 2 et 3 mètres. Elle bénéficie d’un système de reconnaissance vocale, d’un appareil photo (5 mégapixels) ainsi qu’une caméra (720p). Le site Catwig s’est amusé a démonter entièrement les lunettes pour découvrir la bête. Au programme, on trouve donc un processeur dual-core TI OMAR4430 soutenu par 1 Go de RAM, une mémoire de 16 Go, un accéléromètre, un gyroscope, le Wifi, 1 haut-parleur, 2 microphones, le Bluetooth ainsi qu’une batterie de 570 mAh… Pour résumer, ces spécificités semblent plutôt basiques pour un objet qui se veut être une révolution. Google aura peut-être l’occasion de revoir sa copie avant la sortie (même si, en soit, elles semblent largement « faire le job »). C’est en fait la batterie qui nous paraît réellement faible car, à titre de comparaison, elle est clairement moins performante qu’un smartphone entrée de gamme. Les premiers retours annoncent une autonomie d’une journée pour un usage « classique » : cela peut devenir donc très handicapant pour une utilisation intensive. En enregistrement vidéo, Robert Scoble, un célèbre bloggeur américain annonce une autonomie de seulement 30 minutes maximum ! D’un autre côté, le poids des lunettes est un élément essentiel et Google est donc limité pour ses composants.

Google Glass : le fonctionnement

Avant tout, les lunettes ne disposent pas de modem 3G. Pour les connecter à Internet, il est donc indispensable (pour le moment) de les connecter à son smartphone ou à un hotspot Wifi.
La reconnaissance vocale permet de commander ces lunettes facilement. Un simple « OK Glass » suivi de l’action souhaitée permet de prendre une photo, enregistrer une vidéo, afficher le plan du métro ou encore débuter un guidage GPS. Il sera aussi possible d’enregistrer et d’envoyer un message audio, obtenir une traduction instantanée ou recevoir des informations automatiquement en fonction du lieu dans lequel on se trouve.
En utilisant les Google Glass, vous pouvez également accéder à la météo, à vos SMS / MMS, à vos emails, à votre agenda, à la position de vos amis, à toutes sortes de notifications ou encore réaliser une conférence vidéo. Enfin, il sera possible « tout simplement » de réaliser une recherche sur Internet (et peut-être téléphoner…). Nul doute que de nombreuses nouvelles fonctionnalités vont fleurir après la phase de test. Pour faire défiler les pages et/ou les informations, il est possible de se déplacer grâce à un trackpad situé sur une des branches ou directement en inclinant la tête.

Google Glass

Google Glass : date de sortie ?

Le prix est encore un peu flou. Certaines sources annoncent un prix de 500 dollars, d’autres ont constitué une fourchette entre 199 et 599 dollars : autant dire qu’ils ne se sont pas « mouillés »…Une seule information vérifiée : Google, qui avait annoncé, dans tous les cas, un prix inférieur à 1500 dollars (somme demandée pour tester les lunettes).
La sortie des Google Glass serait prévue courant 2014 malgré l’annonce en début d’année de Sergey Brin, co-fondateur et directeur de la technologie de la firme, les annonçant pour fin 2013. En effet, Google semble vouloir se laisser plus de temps avant la commercialisation. C’est Eric Schmidt, le directeur exécutif qui a déclaré en avril « Vous devez partir du principe que ça va nous prendre quelques temps…il est encore extrêmement tôt».

Google Glass : conclusion

Nous ne croyons pas à une démocratisation immédiate de ces lunettes pour le grand public. En effet, porter des lunettes est tout de même contraignant et il serait plus logique qu’elles trouvent place, dans un premier temps, dans des marchés de niche : personnes souffrant d’un handicap ? randonneurs ? chauffeurs de taxi ? motards ?… Bref, des personnes pour lesquelles le système « sans les mains » serait un avantage certain.
Des évolutions semblent logiques comme la possibilité d’acheter le système brut pour l’adapter directement à ses lunettes ou, pourquoi pas, la technologie directement intégrée dans une lentille.
Une question essentielle se pose avec l’utilisation de ses lunettes : le respect de la vie privée…Vous l’aurez compris, les lunettes permettent très facilement de prendre en photo ou en vidéo n’importe qui et surtout n’importe où. Vous me direz, ceci est déjà possible avec les smartphones ou d’autres produits mais avec les Google Glass, il est possible de le faire encore plus discrètement, sans aucun geste. D’ailleurs, ce sont six pays (Australie, Canada, Nouvelle-Zélande, Mexique, Israël et Suisse) qui ont adressé une lettre récemment au PDG de la société, Monsieur Larry Page, pour demander des comptes concernant les données récoltées à l’aide des lunettes. Ce fait, associé aux nombreux débats engagés dans le monde entier assure à Google une commercialisation délicate. Rappelons pour finir que de nombreux établissements américains (bars, cinémas,…) ont interdit dès aujourd’hui les lunettes dans l’enceinte de leurs locaux.