L’accident du jeune Nantais qui s’est brûlé la main à cause de l’explosion de sa cigarette électronique ravive les questions par rapport au vapotage. Alors que les spécialistes remettent en cause les normes de sécurité des e-cigarettes, soulevons aujourd’hui la question de la révolution ou non apportée par ce produit qui a remplacé la cigarette traditionnelle chez de nombreuses personnes. N’est-ce pas tout simplement un effet de mode ?cigarette electronique

Oui, la vaporette est à la mode

On ne peut pas nier l’effet de mode car beaucoup de gens estiment que vapoter est plus classe, plus moderne, plus tendance. D’ailleurs, beaucoup de non-fumeurs de cigarettes classiques se sont mis à vapoter alors que cette solution était au départ proposée aux fumeurs.

L’effet de mode a surtout des impacts sur les jeunes. Rien qu’en France, les ados sont littéralement accros. Il faut dire que le design et les arômes sont très incitatifs. Avec des e-liquides aux fruits, au chocolat etc. il devient difficile de résister.

Et l’accès aux cigarettes électroniques n’arrange rien parce qu’en 2013, 41% des vapoteurs âgés de 12 à 17 ans déclaraient en avoir acheté facilement chez un buraliste. Toutefois, l’accès par les mineurs est plus surveillé dans les boutiques spécialisées.

…mais c’est aussi une solution pour arrêter le tabac

Malgré l’effet de mode, il ne faut pas oublier que le vapotage est avant tout une solution proposée aux fumeurs pour qu’ils arrêtent progressivement. Les cigarettes électroniques ont donc plusieurs avantages réels :

  • Une nocivité largement moins importante (d’où le retour de la bonne santé, du goût et de l’odorat des fumeurs)
  • Un coût beaucoup plus économique
  • Une meilleure efficacité pour arrêter progressivement de fumer par rapport aux méthodes traditionnelles (patch, gommes, arrêt net du tabac) Selon une étude réalisée par l’Inpes, 82% des grands fumeurs qui se sont mis à vapoter ont vu leur consommation de tabac réduit avec en moyenne, 9 cigarettes en moins par jour.
  • Meilleurs rapports avec les proches, notamment le ou la partenaire qui ne vous demande plus d’aller vous brosser les dents avant de l’embrasser
  • Relations sociales retrouvées quand lors d’un apéro entre amis, on n’a plus à sortir pour ne pas gêner les autres avec la fumée

e cigarette

Le vapotage est une affaire qui marche

Trouver une boutique spécialisée dans la cigarette electronique Paris, Lyon, Bordeaux, Lille ou ailleurs (et pas seulement dans les grandes villes) est plus facile aujourd’hui parce que ce secteur est en pleine croissance.

Le baromètre santé sur le tabac, établi par l’Inpes, s’est particulièrement intéressé à l’e-cigarette et ses usages en 2014. L’étude réalisée sur un échantillon de 15 000 personnes (entre 15 et 75 ans) révèle que plus de 12 millions d’individus ont déjà essayé la cigarette électronique en France. Concernant la proportion des fumeurs et non fumeurs ayant déjà tenté l’expérience, on parle de 58% des fumeurs et de 5.6% des non fumeurs.

On compte actuellement plus de 3 millions de vapoteurs réguliers en France, dont 57% vapotent au moins une fois par jour, 30% au moins une fois par semaine et 10% au moins une fois par mois. En d’autres termes, l’industrie de la cigarette électronique est très prospère. La concurrence entre buralistes et boutiques d’e-cigarettes est d’ailleurs très rude actuellement.

Effet de mode ou véritable révolution, la cigarette électronique a de toute façon un franc succès auprès des fumeurs et des non-fumeurs devenus vapoteurs. Cette industrie est tellement prospère qu’elle rivalise carrément avec celle du tabac traditionnel. Et les lois en vigueur s’adaptent étant donné que le vapotage fait désormais partie de mœurs sociales modernes et pas seulement en France, Magaweb.fr en parle ici.