Depuis 2011, Microsoft et Nokia travaillaient en étroite collaboration et les rumeurs se faisaient de plus en plus persistantes sur un rachat éventuel. Aujourd’hui, c’est chose faite. En effet, la nouvelle vient de tomber : Microsoft vient d’acquérir Nokia, ou plus précisément, la division mobile de la firme finlandaise ainsi que ses brevets. Coût de l’opération : 5,44 milliards d’euros…Pourquoi ce choix ? Quelle stratégie souhaitent-ils mettre en place ?

Microsoft / Nokia : petit retour sur deux géants en crise

Nokia est désormais loin de son succès planétaire. Associé à la base à des téléphones robustes et simples, ils étaient en effet, dans les années 90, leader mondial du marché des téléphones portables avec 40% des parts de marché (1 téléphone sur 3 était un Nokia !). Ce symbole finlandais n’a pourtant pas su détecter le virage des smartphones ainsi que celui des appareils photos intégrés. La conséquence ? Nokia a accumulé les pertes depuis de nombreux trimestres et sa part de marché n’a cessée de diminuer. Malgré une gamme de téléphones Lumia qui commençait à séduire, son manque de valeur ajoutée a été fatal…En plus de ce rachat, Nokia a d’ailleurs annoncé également le départ de son directeur général, Stephen Elop.
Le géant Microsoft a, quant à lui, toujours été associé à ses logiciels mondialement connus destinés aux ordinateurs. Pour se diversifier et pallier à un marché capricieux, ils décident de se lancer dans les smartphones et les tablettes. Pour se lancer dans la mobilité, ils sortent donc leur OS mobile mais, certainement trop similaire à celui des PC, il n’a jamais réellement décollé. Aussi, en juin 2012, ils annoncent leur tablette Surface mais là aussi, le succès n’est pas au rendez-vous…De ce fait, les résultats sont mitigés chez Microsoft et même si les ventes ont progressé, les parts de marché restent trop faibles…Le géant américain a donc raté son virage stratégique en laissant trop longtemps de côté l’émergence des smartphones créant ainsi une autoroute pour Android (Google) et IOS (Apple). De plus, ils étaient trop dépendants de leurs partenaires. Il y a quelques jours, Steve Ballmer qui était à la tête de l’entreprise, a annoncé son départ.

Microsoft / Nokia : pourquoi un tel rapprochement ?

En achetant la division mobile de Nokia ainsi que ses brevets, Microsoft annonce clairement la couleur. Le groupe souhaite donc adopter une nouvelle stratégie.  A la manière d’Apple et de Google (avec son rachat de Motorola), ils décident donc de maîtriser la partie software (logiciel) et hardware (téléphones). Lorsque l’on connait le succès de ces deux groupes, cette stratégie est difficilement critiquable…En effet, cette intégration verticale en amont permettra à Microsoft d’innover plus rapidement et d’être donc plus réactif. Aussi, cela permettra au géant américain de contrôler plus facilement son image et d’accroître son pouvoir de marché.
Il faut savoir qu’actuellement, Microsoft touche environ 10 dollars sur chaque smartphone vendu par Nokia. Désormais, ce sera tout simplement quatre fois plus…On peut donc imaginer que le géant américain augmente clairement deux postes : le marketing devenu indispensable ainsi que la recherche et développement.
Nous vous le disions, Microsoft est désormais propriétaire d’une multitude de brevets. En plus de l’avantage certain en termes d’innovations, cela leur permettra de se protéger juridiquement, point devenu essentiel car la guerre des géants est incessante.

Pour Nokia, une page se tourne et l’entreprise finlandaise va perdre la moitié de son chiffre d’affaires. Ils annoncent aujourd’hui vouloir se concentrer uniquement sur leur activité de services et sur les réseaux. Selon le président de Nokia, Risto Siilasmaa, cela semble être le « meilleure chemin pour aller de l’avant, à la fois pour Nokia et ses actionnaires ».
Après avoir mis de côté l’étonnement inévitable lié à une telle annonce, le choix stratégique de Microsoft semble être un choix intéressant. Le marché des smartphones ne cesse de croître et il reste aujourd’hui encore 4 milliards de personnes à séduire…De plus, il semble impensable aujourd’hui de rester « seulement » producteur de logiciels.
Le monde est donc désormais rivé sur les futurs produits de Microsoft. Cette acquisition risque de compliquer les relations avec ses partenaires même si Microsoft annonce ne pas vouloir mettre un terme à ses relations (n’oubliant pas que jusqu’à présent, ce sont des marques comme HTC, Acer ou encore Samsung qui développer leurs smartphones).

Avec cet achat, Microsoft est-il capable d’inquiéter les géants Google et Apple ?