Discrètement, une révolution se prépare dans « Le Laboratoire » au coeur de Paris. Une véritable expérience olfactive personnelle développée par ce centre d’expérimentation artistique et de design parisien. Son nom ? L’Ophone. Cet accessoire pour smartphones risque de littéralement bouleverser la communication et le marketing olfactif grâce à une nouvelle manière d’interagir avec les odeurs, directement au domicile du consommateur.

Ophone

Ophone : origine de ce projet olfactif ?

L’histoire commence  de l’autre côté de l’Atlantique au printemps 2012, où David Edwards, chercheur, écrivain mais aussi professeur à l’université Harward demande à quelques étudiants d’imaginer un monde virtuel basé uniquement sur les odeurs. Au vu de leur travail, deux étudiantes sont invitées à la fin de leur semestre à intégrer « Le Laboratoire ». Ce lieu de création, situé au coeur de Paris, est à la frontière entre arts et sciences. Il a été créé en 2007 par le professeur.

Aujourd’hui, une équipe composée d’artistes, de designers, de scientifiques et de parfumeurs développe discrètement ce projet qui fera certainement beaucoup parler de lui.
Tout d’abord centré sur le café, tout le travail de développement consiste désormais à prélever des échantillons d’odeurs avec un appareil, de les faire analyser numériquement, de traiter ces informations grâce à un ordinateur de manière à pouvoir les comprendre, et enfin, de les envoyer par Internet. Ensuite, à réception, l’Ophone est là pour les interpréter en imprimant les arômes numériques.

“ Le Projet Olfactif est une collaboration fondée sur l’ancien rêve d’un langage universel.” – David Edwards – Initiateur du projet

le laboratoire

Ophone : une révolution ?

L’Ophone est un accessoire pour smartphone. Ce petit boitier pourra se connecter en Bluetooth au téléphone et permettra de diffuser des odeurs « virtuelles » à d’autres personnes sous forme de messages par le biais d’une application dédiée. Une signature olfactive permettant donc un impact instantané autour du partage, sans aucune distinction entre sensation et perception.

L’Ophone pourra, par exemple, permettre d’envoyer un SMS ou MMS olfactif instantanément et cela, de n’importe quel endroit sur la planète. La personne recevra donc un texte, une image, un son ou pourquoi pas une vidéo directement avec une odeur.

Vous êtes en vacances à la mer ? Pourquoi ne pas envoyer une carte postale olfactive virtuelle à vos amis…

Une révolution pour le marketing olfactif ? Bien entendu ! Il est en effet possible d’imaginer des entreprises utiliser le système pour leur communication. L’Ophone permettra clairement d’affirmer l’identité de la marque par la diffusion d’une odeur en relation avec son univers ou un produit en particulier et il sera l’assurance d’une expérience sensorielle unique et marquante. Fini les odeurs sur les lieux de vente, rentrons directement chez le consommateur… Par exemple, Milka pourrait communiquer sur sa dernière tablette en envoyant une photo de celle-ci avec une odeur de bon chocolat… Quoi de mieux pour séduire et titiller nos envies ? L’Ophone pourrait donc créer une relation intime entre le consommateur et la marque en suscitant une sensation positive.

Enfin, nous pourrions également imaginer une expérience inédite grâce à l’Ophone :  l’écoute d’une piste audio ou musicale liée à des odeurs.  En établissant un lien émotionnel au son, l’Ophone permettrait d’innover musicalement et de créer de véritables ambiances originales.

Le design final de l'Ophone ?

Des gadgets de ce type existent déjà mais ne sont pas encore très convaincants (Nous pensons notamment au Scentee). Avec l’Ophone, l’équipe du professeur David Edwards est en train d’imaginer une nouvelle manière d’interagir, de communiquer. Annoncé comme un nouveau moyen d’expression artistique, il est également une nouvelle dimension aux interactions sociales. Le projet est très ambitieux car, comme la structure de l’ADN, il indique vouloir créer un véritable vocabulaire olfactif. L’objectif est annoncé : créer des odeurs comme si l’on créait une partition de musique ou un poème à l’aide de lettres olfactives clairement identifiées. L’efficacité de l’Ophone et la multiplicité des odeurs seront deux éléments qui dicteront le succès planétaire ou non de cette invention.

En tout cas, pour le moment, aucune information sur le prix et sur une éventuelle date de commercialisation n’a été dévoilée. Impossible de savoir également si le système a une chance, un jour, d’intégrer nos télévisions… Concernant cette éventualité, les yeux restent d’ailleurs rivés vers le pays du soleil levant depuis l’annonce, il y a quelques temps déjà, de la technologie Smell-O-Vision, créée par un professeur japonais.

Et vous ? Que pensez-vous de ce projet ?