C’est le très sérieux Wall Street Journal qui a répendu la nouvelle hier. Snapchat, l’application mobile permettant d’envoyer des photos s’autodétruisant dans un délai de 1 à 10 secondes, a repoussé une offre de rachat de Facebook, et pas des moindres ! A 23 ans, Evan Spiegel, le CEO, refuse une offre de 3 milliards de dollars !

C’est un beau pari sur l’avenir. Lancé en 2011, l’application pour smartphone Snapchat repose sur un principe simple. Disponible sur iOS et Android, elle permet à ses utilisateurs de s’envoyer des photos, qui ne pourront pas être enregistrées par le destinataire. En réglant le délai de visionnage entre 1 à 10 secondes, c’est un excellent moyen de s’éviter des problèmes de diffusion contre volonté de clichés très « personnels » 😉 .

Plus qu’une avancée technologique, c’est le côté tchat et échange que chercherait à acquérir Mark Zuckerberg. Comme il l’avait fait avec Instagram, Facebook acquiert ce qu’il serait en mesure de créer, mais avec une communauté en plus. Et face à l’émergence de toujours plus de réseaux sociaux et de plateformes messages (ask, tumblr, whatsapp…), Facebook doit puiser sa croissance dans des acquisitions externes.

FACEBBOK POKE SNAPCHAT

Ainsi, et toujours selon le Wall Street Journal, Mark Zuckerberg aurait déjà posé 1 milliard de dollars sur la table de Evan Spiegel en Octobre. Repoussé une première fois, Facebook serait revenu à la charge avec une offre trois fois supérieure. Encore manqué !

Evan Spiegel voudrait-il garder son bébé pour toujours ? Surtout pas ! Ce dernier attend simplement 2014 et une revalorisation de sa société pour réfléchir au projet et ainsi faire monter les offres toujours plus haut. De son côté, Facebook a déclaré ne pas vouloir réagir à de simples rumeurs et spéculations.

Une chose est sûre, ça bouge du côté de la Silicon Valley…