Des scientifiques américains viennent de mettre au point un biocapteur qui peut s’implanter dans le cerveau et qui a l’avantage de se dissoudre après usage ! Les avantages de cette nouvelle technologie sont nombreux mais cette annonce fait peur, on peut aisément comprendre pourquoi…

implants biodegradables

L’être humain a toujours aimé jouer à l’apprenti sorcier. Aujourd’hui, nous vous présentons un dispositif médical très… futuriste.

Un capteur biodégradable : comment ça marche ?

Des chercheurs américains ont mis au point deux capteurs miniatures de la taille d’un grain de riz fabriqués à partir de matériaux biocompatibles et résorbables qu’il est possible d’introduire dans un tissu, une cavité anatomique ou directement dans un organe comme le cerveau. Ces deux prototypes sont capables de mesurer différents paramètres physico-chimiques de manière fiable tout comme des biocapteurs classiques : pression, température, pH, thermostat, capteur de conductivité thermique…

Leur caractéristique principale est donc le fait de pouvoir réaliser ses mesures en temps réel (pour le moment : 6 semaines) puis de se dissoudre directement de l’endroit dans lequel ils ont été placés grâce à l’hydrolyse et au métabolisme du tissu qui l’accueille. L’avantage principal ? Eviter les risques inhérents à la pose d’un corps étranger comme une réaction inflammatoire, une infection ou encore une migration.

capteurs analyses corps humain

Durant ses expériences, il a même été possible de relier ces implants solubles à un module de transmission sans fil des données ainsi qu’à une plateforme d’enregistrement grâce à des fils métalliques biodégradables en molybdène.

capteurs cerveau

Cette avancée médicale pourrait être une véritable révolution pour les patients souffrant notamment d’un traumatisme cérébral comme un AVC, surtout que les chercheurs précisent bien qu’il ne s’agit pour le moment que de prototypes testés sur des rongeurs mais qu’il sera possible très rapidement de les tester sur des humains et de les améliorer encore pour, par exemple, allonger leur durée de fonctionnement ou encore multiplier les analyses.

A terme, aucun doute que ces capteurs seront utilisés en prévention et qu’ils seront donc implantés à différents endroits du corps humain pour surveiller en temps réel notre santé… Véritable révolution ou réel cauchemar sorti tout droit d’un film de science fiction ? Nous vous laissons en juger ! En tout cas, la rédaction trouve cela effrayant mais à la fois fascinant…