Nous ne pouvions pas passer à côté de cette information diffusée par le Telegraph car à terme, elle pourrait modifier totalement la physionomie du Web. Au terme d’une négociation de plus d’un an avec le gouvernement britannique, Google et Bing (Microsoft) s’associent pour la première fois au Royaume-Uni dans un programme visant à mettre fin au téléchargement illégal. Rien que ça.

telechargement illegal

Lorsque Google et Bing (Microsoft) annoncent qu’ils comptent s’occuper du téléchargement illégal, on ne peut qu’écouter et s’incliner. Les deux géants viennent d’annoncer un changement de taille concernant la chasse aux sites pirates : alors que jusqu’à présent, les deux sociétés déférencaient uniquement les url spécifiques proposant du contenu illégal sur leurs moteurs de recherche, elles comptent désormais faire disparaître entièrement les sites Internet des résultats. Si vous ne voyez pas la différence, sachez qu’elle est pourtant de taille…

Le problème est que jusqu’à présent, Google et Microsoft supprimaient uniquement la page du site concernée par le contenu illégal mais en aucun cas le site lui-même (depuis 2011 : 2,1 milliards de liens pirates tout de même). De ce fait, le site Web pirate et son contenu pouvaient garder, malgré la suppression de cette page spécifique, une place de choix dans les résultats Google… A partir du 1er juin 2017, les deux moteurs de recherche s’engagent donc à supprimer les sites pirates complets des résultats de recherche aux Royaume-Uni.

La guerre au téléchargement illégal franchit donc une étape même si cette décision reste pour le moment britannique et que de plus, elle concerne uniquement la première page des résultats de recherche ainsi que les suggestions automatiques. Mais ce n’est peut-être que le début…

Tweetez
Partagez
+1
Partagez
Enregistrer