Criteo, ça ne vous dit surement rien ? Et bien aujourd’hui, nous allons lever le voile sur cette société hexagonale qui, depuis la fin d’année 2013, a intégré la bourse américaine. Et pour tout vous dire, son entrée en bourse fut remarquable avec une augmentation de 30% pour sa première journée. Voilà quasiment 20 ans qu’aucune entreprise française n’avait intégré le marché américain. Bon, nous sommes d’accord, cette introduction économique ne vous en dit toujours pas plus sur l’activité de Criteo. Suivez-nous, nous allons vous la présenter. 

Crité-quoi ? 

Créée en 2005 par Jean-Baptiste Rudelle (Créateur de K-mobile : l’un des premiers sites français à proposer en téléchargement des sonneries et des logos pour mobile), Franck le Ouay et Romain Niccoli (Anciens ingénieurs chez Microsoft à Redmond), ces trois Français ont réussi à créer une start-up innovante dans le milieu de la publicité sur Internet. Leur offre s’oriente essentiellement vers les entreprises de e-commerce, leur permettant, grâce à des algorithmes complexes de prédiction ou encore à leur « insight » sur l’intention et l’engagement des consommateurs, de chiffrer le bon prix et de livrer des bannières pertinentes et personnalisées en temps réel. Autrement dit, la publicité est ciblée en fonction des intentions d’achat des internautes car Criteo les devine grâce à l’historique de leur navigation sur ­Internet. La précision des suggestions, dont raffole les marques, leur permet de vendre des publicités plus chères que ses concurrents.

Et Criteo, en terme de chiffre d’affaires ?

Criteo a longtemps focalisé son activité sur la recherche et le développement avec une petite équipe de 20 personnes. Mais voilà qu’en 2009 et 2010, les efforts payent et le chiffre d’affaires se voit multiplié par dix. L’année suivante, il fait encore plus que doubler. Cela leur aura permis de lever un maximum de fonds et surtout, de voir arriver dans leurs rangs Greg Coleman, l’ancien patron des ventes de Yahoo!.
Leur introduction à la Bourse de New york (NASDAQ) leur a permis de lever 195 millions d’euros de fonds sur 205 millions espérés. Aujourd’hui, Criteo possède un centre de recherche et développement de 11 000 m2 en plein coeur de Paris ( N. B. : le plus grand centre d’Europe juste après celui du géant Google à Zurich). Enfin la société compte aujourd’hui 15 bureaux répartis à travers le monde, et la firme est présente dans 37 pays.

Nous tenions à saluer ces Français qui véhiculent une image dynamique de notre pays, et plus particulièrement ces start-up qui osent défier celles de l’oncle Sam sur leur propre terrain de jeu. Alors, mesdames et messieurs de chez Criteo, bon vent et « may the force be with you ».