Google s’est lancé depuis quelques années déjà sur le marché des voitures autonomes (« Self-Driving Cars »). Même si la plupart des constructeurs automobile y travaille également, en étant pionnier, le géant de Moutain View s’est forgé une certaine crédibilité et semble avoir pris une certaine avance. Récemment, la firme a présenté un nouveau prototype capable de transporter deux personnes à une vitesse maximale de 40 Km/h. La principale nouveauté ? Plus de volant, plus de freins et plus d’accélérateur… L’occasion de faire le point sur cette voiture sans conducteur 2.0.

Le futur de la voiture autonome ?

Quand conduire une voiture devient aussi simple qu’un ascenseur…

Contrairement aux modèles actuels de voitures autonomes, la nouvelle Google Car n’a donc besoin d’aucune intervention humaine pour fonctionner… Elle tourne, freine, accélère… et se débrouille comme une grande. Cette voiture électrique fonctionne donc grâce à de nombreux capteurs, caméras, processeurs et bien entendu des algorithmes très spécifiques. Il suffit donc de rentrer dans la voiture, boucler sa ceinture, appuyer sur un bouton et s’est parti… la voiture démarre et déplace toute seule.

« Imaginez un monde où vous pouvez vous rendre en centre ville à l’heure du déjeuner sans vous soucier du temps que vous allez perdre à trouver une place de parking. Un monde où les personnes âgées qui ne peuvent plus conduire retrouvent leur liberté, ou les aveugles gagnent en autonomie…  » – Google

Le Web s’est par contre particulièrement moqué de ce prototype du fait de son design pas très… séduisant dirons-nous. En effet, l’ergonomie et le « style » ne semblent pas avoir été réellement travaillés. Cette voiture ressemble un peu à une Fiat 500. D’un format « micro-citadine », les lignes sont très épurées et à vrai dire, elle n’est pas très belle. Il faut dire que les ingénieurs de Google se concentrent surtout pour le moment sur son fonctionnement… D’ailleurs, sur leur blog, il est bien précisé qu’il s’agit ici d’un véhicule permettant d’expérimenter les nouvelles technologies et de progresser…

Mais Google veut-il réellement devenir un constructeur automobile ou seulement fournir la technologie permettant de rendre une voiture autonome ? Le débat est lancé ! Ici, il s’agit bien d’une Google Car mais nous savons de source sûre que des partenariats sont en cours de négociation avec certains constructeurs.

Un peu à la manière des Google Glass, il est donc tout à fait possible que la firme s’entoure rapidement de constructeurs pour proposer des modèles intéressants et finisse par leur vendre un « kit » permettant à une voiture classique de devenir autonome. Pour rappel, jusqu’à présent, c’était la Toyota Prius (ou encore le Lexus RX) qui se voyait installer le système de conduite automatique. Une dernière possibilité est clairement envisageable : le fait que Google rachète tout simplement un ou plusieurs constructeurs sachant que cela serait totalement possible, en tout cas financièrement parlant…

« Dans une dizaine d’années, la vente de voitures autonomes sera en plein boom. Il faut aussi avoir à l’esprit que Google n’est pas le seul à travailler sur des voitures sans conducteur. Chaque gros constructeur automobile dispose déjà de son prototype de voiture sans conducteur » – Patrick Moorhead, analyste chez Moor Insights & Strategy

Le géant américain annonce vouloir construire une centaine d’exemplaires de ce prototype très rapidement. La circulation de ces voitures un peu spéciales sera autorisée dès l’automne 2014 en Californie mais sachez que dès aujourd’hui, les constructeurs peuvent tester leurs joujoux dans le Michigan où la reproduction d’un centre ville a été créée (rues, bâtiments, passages piétons…) !

Ce prototype semble être une véritable étape pour Google mais aussi et surtout pour ce marché qui se fait encore très discret pour le moment. L’objectif pour Google est fixé à 2017. Rappelons que Renault-Nissan semble vouloir se lancer dans ce marché en 2020 avec une volonté annoncée d’obtenir des prix accessibles et Tesla espère en 2017 des voitures à 90% autonomes.