Tout a commencé il y a quelques jours lorsque le célèbre site TechCrunch a dévoilé l’information : Facebook est en négociation pour acquérir Titan Aerospace, un fabricant américain de drones « atmosphériques » fondé en 2012. Le milliardaire Mark Zuckerberg compte donc mettre la main sur la firme ainsi que sur tous ces satellites à énergie solaire. Le but de cette opération ? Pouvoir fournir Internet aux zones les plus reculées de la planète.

Après le très médiatique rachat de WhatsApp par Facebook pour 19 milliard de dollars, le plus célèbre réseau social de la planète compte investir 60 millions de dollars (oh… une broutille !) dans la société Titan Aerospace. Cette firme fabrique entre autres des drones capables de voler pendant cinq ans et parcourir plus de 4 millions de kilomètres sans avoir besoin d’atterrir grâce à l’énergie solaire. Ces appareils remplissent les mêmes tâches qu’un satellite « classique » et peuvent donc servir d’antenne relais pour fournir Internet (avec un débit théorique de 1Gb/s).

Le terme humanitaire est souvent cité pour parler de cette opération. Nous pouvons d’ailleurs rappeler que Facebook est un des membres fondateurs d’internet.org ayant pour but de développer une économie numérique mondiale en connectant notamment les populations reculées à Internet. Mark Zuckerberg a d’ailleurs officialisé d’autres projets avec, par exemple lors du dernier Mobile World Congress, un programme d’enseignement en ligne destiné aux étudiants de l’Université du Rwanda.

D’autres raisons semblent bien plus proches de la réalité. Tout d’abord, il s’agit ici d’une opération permettant à Facebook de se diversifier, de développer son empire mais aussi d’avoir la main mise sur encore plus d’internautes. Enfin, cela permet clairement de tacler Google qui veut lui, permettre l’accès à Internet grâce à des ballons.

Le rachat de Titan Aerospace permettrait à Facebook de détenir, en plus de la société, plus de 11 000 drones pour un objectif annoncé : offrir Internet à 5 milliards de personnes habitant dans des zones reculées. Une chose est certaine, les drones se développent à une vitesse grand V et possèdent désormais une multitude d’utilités.