Le Wall Street Journal rapporte que Google travaillerait depuis plusieurs mois sur un programme de grande ampleur concernant la recherche en génétique. L’objectif de la nouvelle mission du laboratoire Google X est de comprendre les éléments déclencheurs des maladies mortelles. 

ADN

Le fameux Google X est le laboratoire de recherche de la firme. Dans ce complexe, de nombreux projets sont étudiés, tous plus fous les uns que les autres. Certains deviennent publics et finissent même par être développés (Google Glass, Google Car, lentilles connectées, etc.), d’autres plus « spéciaux » ne verront certainement jamais le jour (Nous pouvons par exemple citer l’ascenseur spatial) mais permettent au géant du Web de développer les innovations et les travaux de recherche.

Google X

Cette fois-ci, Google semble s’être attaqué à la génétique et plus précisément à la création d’une base de données baptisée Baseline Study. Elle aurait pour but de créer une véritable carte d’identité génétique d’un être humain en parfaite santé permettant par la suite d’étudier en détail les moyens de prévenir les maladies mortelles plutôt que de les soigner. En effet, le but serait d’évaluer les risques de développement de maladies en retraçant notamment l’histoire du patient. Ceci permettrait donc « tout simplement » d’allonger de ce fait l’espérance de vie.

Avant de s’étendre certainement à des milliers d’individus, la base de données permettant d’étudier le système moléculaire va être constituée dans un premier temps de 175 volontaires (avec prélèvements de sang, salive, larme, urine, etc.).

Ce programme de recherche médicale est composé d’une équipe de 70 à 100 experts médicaux (chercheurs, médecins, généticiens, biochimistes, etc.) menée par le Docteur Andrew Conrad (spécialisé dans la biologie moléculaire). Pour le Wall Street Journal, il s’agit certainement du projet le plus ambitieux dans ce domaine… Pas étonnant lorsqu’on analyse la force de frappe de Google.

Google X

« Un pas de géant dans l’inconnu » comme l’indique le Docteur Conrad mais une opportunité fantastique de comprendre le corps humain… Même si cela peut paraître logique, il est bon de préciser que les données resteront totalement anonymes. Enfin et pour rappel, Google annonçait la création il y a bientôt un an de la filiale Calico (associé à Apple) destinée à prolonger la vie des êtres humains. Google pourrait donc être à la base d’une véritable nouvelle médecine de prévention… 

Et si Google arrivait réellement à augmenter notre espérance de vie ?