La blockchain a été créé en 2008 avec le bitcoin par un inconnu ou un groupe d’individus sous le pseudonyme Satoshi Nakamoto. Depuis, cette technologie ne cesse d’étonner et semble avoir un bel avenir dans de nombreux domaines. Encore mieux : terriblement innovante, elle pourrait en réalité changer le monde tel que nous le connaissons aujourd’hui comme Internet en 1989… Mais alors qu’est-ce que la blockchain ? A quoi sert-elle ? Quels sont ses avantages ? Et surtout, en quoi pourrait-elle bouleverser notre monde ?

Bitcoin

Avant de débuter, si toutefois cela n’est pas encore fait, nous vous conseillons de consulter dans un premier temps notre article sur le fonctionnement des bitcoins (et autres crypto-monnaies appelées altcoins) basés sur la blockchain.

Qu’est-ce que la blockchain ?

La blockchain (littéralement « chaîne de blocs ») est une technologie de stockage et de transmission d’informations transparente, sécurisée et sans organe central de contrôle.

Blockchain

Vous n’avez pas tout compris ? On reprend ! En d’autres termes, la blockchain est une base de données contenant l’ensemble de tous les échanges effectués entre ses utilisateurs. Ce registre est partagé parmi tous les membres pour que chacun puisse vérifier la validité de la chaîne. Mais alors pourquoi le terme « blockchain » ? Tout simplement parce que les échanges créés sont stockés dans des « blocs » (des sortes de dossiers) qui, bout à bout, forme une « chaîne » de blocs, la « blockchain ».

Voici un exemple concret pour vous aider à la compréhension : Monsieur Alex effectue une transaction de 10 bitcoins vers Monsieur Bernoud. Cette transaction va être insérée informatiquement dans un bloc avec plusieurs autres transactions et ce bloc, validé par les noeuds du réseau grâce à des techniques cryptographiques, va être daté et ajouté à la chaîne de blocs à laquelle tous les utilisateurs ont accès. Ils peuvent donc la valider. Monsieur Bernoud reçoit bien les 10 bitcoins de Monsieur Alex (environ 10 minutes pour une transaction bitcoin).Fonctionnement des bitcoins

Et si nous simplifions encore en utilisant une image ? Nous pourrions comparer la blockchain à un livre gratuit disponible 7j/7 et 24h/24 où n’importe qui peut visualiser son contenu et en écrire du nouveau sans pouvoir par contre effacer les pages précédentes. C’est comme cela que les transactions de bitcoins peuvent être donc vérifiées rapidement et surtout, de manière totalement décentralisée.

Aujourd’hui, la technologie blockchain est utilisée essentiellement pour les bitcoins ainsi que d’autres monnaies virtuelles mais si elle est tant innovante c’est par ses nombreux avantages et ses caractéristiques qu’il serait possible d’appliquer à presque tous les domaines. On vous explique.

Quels sont les avantages de la blockchain ?

Ce système dispose de nombreux avantages et osons le terme, il est en réalité révolutionnaire.

Une sécurité hors norme : basé sur des algorithmes mathématiques complexes, ce réseau est avant-tout plus sécurisé qu’Internet lui-même. D’ailleurs, la blockchain n’a tout simplement jamais été piratée depuis sa création.

Une transparence à toutes épreuves : chacun peut consulter tous les échanges de la blockchain

Une décentralisation conceptuelle : alors que notre monde est basé sur la centralisation, avec la blockchain, c’est l’inverse ! Ce sont les membres qui contrôlent les transactions et non une entité.

Des transactions infalsifiables : nous vous le disions, imaginez un livre où les pages ne peuvent en aucun cas être effacées. De plus, chaque membre possède une copie du livre. Il est donc tout simplement impossible de le falsifier.

La blockchain n’appartient à aucun pays, aucun gouvernement, aucune banque et en réalité à aucune entité. Elle appartient donc uniquement à ces utilisateurs qui, grâce à ce système, peuvent avoir une confiance sans faille entre eux.

La Blockchain

Si vous devez par exemple faire un virement en urgence un dimanche aux Etats-Unis pour un ami dans le besoin avec une méthode bancaire classique, vous risquez de vous confronter à différents problèmes. Déjà, votre agence bancaire sera fermée. Bon, tant pis, vous passerez par votre interface bancaire sur le Web. Vous allez donc rentrer son RIB. Ah… vous devez patienter 48h que la banque le vérifie. Ok… C’est validé ? Parfait ! Sauf que le virement sera effectif après quelques jours… De plus et pour rappel, il s’agit d’un RIB américain donc le délai de traitement sera encore plus long. Enfin, vous aurez certainement à régler des frais de transfert plutôt importants…

Avec les monnaies virtuelles comme le Bitcoin, vous pouvez envoyer de l’argent à l’international en quelques secondes (ou au pire quelques minutes) et cela, sans aucun frais ou presque. Elle permet donc également un rééquilibrage de l’accès aux ressources. Si 90% des échanges de bitcoins ont lieu dans les pays en développement ce n’est pas pour rien. En effet, elle bouleverse tout simplement le transfert d’argent…

Chaine de blocs

Depuis plusieurs années maintenant, la blockchain montre tous ses avantages concernant le bitcoin et les autres crypto-monnaies (les altcoins) mais en quoi celle-ci pourrait intéresser d’autres domaines ?

Quel futur pour la blockchain ?

Même si la blockchain a été conçue pour les bitcoins en 2008 par un individu ou un groupe sous le pseudonyme Satoshi Nakamoto (qui se serait d’ailleurs inspiré notamment du travail d’Adam Back sur les e-mails), son fonctionnement reste global et pourrait donc être applicable à différents domaines.

Du moment qu’il y a de la valeur, il est possible de s’échanger tout et n’importe quoi par la blockchain. Le système est donc capable de gérer l’échange d’argent, de biens et services, de points de fidélité, d’actions… Autant dire tous les échanges que peuvent comprendre une société moderne mais ici de manière sécurisée, décentralisée, saine et transparente. Au final, la blockchain réinvente la confiance et la collaboration entre tous les êtres humains et efface par la même occasion tous les intermédiaires évitant conflits d’intérêts et prises de décision à l’encontre des utilisateurs.

Blockchain, le futur

L’objectif est donc aujourd’hui de faire évoluer la blockchain pour la rendre compatible à d’autres domaines sans pour autant dénaturer son concept innovant. Pour utiliser une comparaison, nous pourrions parler des débuts du Web où tout le monde sentait le potentiel conceptuel alors qu’à l’époque, il n’existait pas encore les langages de développement, les sites Internet et les navigateurs comme nous les connaissons aujourd’hui.

L’enjeu ici est donc de faire évoluer la blockchain pour pouvoir justement l’adapter à différents secteurs. Il est encore tôt et le monde découvre peu à peu cette technologie mais certaines initiatives sont déjà très intéressantes. L’exemple le plus marquant ? L’Ethereum.

Il est en effet possible d’imaginer la blockchain du futur grâce à la monnaie virtuelle « Ethereum » créé en 2015. Ici, il a été ajouté à la blockchain « classique » (celle des bitcoins) une surcouche composée de programmes codés totalement autonomes (ressemblant à la technologie JavaScript et C++ pour les connaisseurs) permettant d’ajouter des fonctionnalités supplémentaires. Ceci explique également le succès de cette nouvelle crypto-monnaie car ici, la blockchain est beaucoup plus personnalisée et personnalisable.

Ethereum

Avec la blockchain du type Ethereum, les trois principales forces et à la fois les trois principaux axes de développement sont :

Le « client léger » c’est à dire le fait que la blockchain délivre uniquement une partie des informations et non la totalité comme les bitcoins. L’exemple ici étant le fait d’être lié directement à la blockchain et de pouvoir utiliser Ethereum sur son smartphone sans être inondé de toutes les informations de la blockchain classique.

Le « sharding » c’est à dire gérer les transactions de manière globalisée et non une à une, pour pouvoir optimiser les échanges.

Le « Proof of Stake » (PoS / ou « preuve d’enjeu ou de participation) : celui-ci vient en contradiction avec le « Proof of Work » (PoW / ou « preuve de travail »). Il est assez difficile d’expliquer ce concept mais l’avantage principal est d’éviter une consommation d’énergie trop importante (problème actuel des bitcoins) en développant le réseau grâce à la sollicitation des utilisateurs en fonction de ce qu’il possède sur le réseau contrairement au principe classique qui demande aux utilisateurs beaucoup plus de travail.

Nous pourrions imaginer sur une blockchain type Ethereum différents services proposés aujourd’hui sur le Web mais ici, en version décentralisée.

Monde connecté

Imaginez par exemple sur la blockchain un programme capable de lister des appartements et des maisons, un programme capable de gérer des réservations, un autre programme gérant les paiements et enfin un programme gérant un service de notation. Tous ces programmes seraient autonomes mais réunis, ils pourraient permettre la création d’un Airbnb décentralisé. Les avantages ? Ils sont nombreux ! La société ne détiendrait plus les informations personnelles (terminé le problème de la protection des données privées !), les utilisateurs pourraient contrôler tout ce qu’il s’y passe et le système deviendrait collaboratif vu que chacun pourrait l’améliorer. Dans le même principe, on dit souvent que la blockchain permettrait l’uberisation d’Uber. Autrement dit, il serait en effet possible avec cette innovation de réinventer Uber et donc d’automatiser les transactions entre chauffeurs et passagers sans passer par l’entreprise en elle-même.

Ensemble

Autre exemple. Dans certains pays en développement, il est très difficile de prouver que tel ou tel personne est propriétaire d’un terrain ou d’une maison. Cela est du au fait qu’il n’y a pas de cadastre ou alors qu’il y en a un mais aux mains d’un gouvernement instable qui pourrait le modifier à leur guise. Au Gana, l’ONG Bitland a créé un registre décentralisé fonctionnant sur blockchain et permettant de certifier l’existence de titres de propriété. Personne ne peut donc décider unilatéralement de le modifier.

Dans l’industrie de la musique, si vous êtes artiste et que vous voulez vendre une musique (téléchargement ou streaming) vous allez devoir payer une commission assez élevée ainsi qu’un abonnement annuel. Votre rémunération intervient en bout de chaîne. La plateforme va recevoir l’ensemble des revenus et vous artiste, vous serez le dernier à être payé. Avec la blockchain, les artistes pourraient gérés leurs droits en temps réel et être rémunérés automatiquement dès qu’une oeuvre a été écoutée ou téléchargée. Les artistes reprendraient le contrôle de leurs oeuvres…

Communauté

De nombreuses expérimentations sont cours en ce moment. Nous pourrions également vous parler d’une communauté locale en cours de création pour l’échange d’électricité ou d’autres dans la protection des données privées, la logistique, dans le contrôle des données, dans le monde du cloud, dans la traçabilité des matériaux, dans le monde bancaire… Ce qu’il faut bien comprendre c’est que cette innovation pourrait être l’objet de multiples applications dans tous les domaines : le monde agroalimentaire, celui des assurances, de l’industrie pharmaceutique, la santé, le commerce international, la distribution, l’aéronautique, l’automobile… Bref. Tout ou presque.

Planète

Si vous êtes arrivés au bout de cet article et que vous avez compris toutes nos explications, vous devez, tout comme nous, être désormais conscient de la force de la blockchain. Plus qu’une technologie, c’est en réalité un tout nouveau mode de pensée, un certain retour aux sources où nous redevenons maître de ce que nous faisons et où nous avons besoin de chacun d’entre-nous pour avancer. La communauté régule de manière simple, transparente et sécurisée toutes les transactions de la nouvelle société de manière objective et indépendante et veille à ce que tous les êtres humains soient traités de manière égale. Une façon de s’auto-organiser dans une confiance absolue. Plus d’intermédiaire… Plus de conflit d’intérêt… Plus de décision prise à notre encontre… Un nouveau monde où la confiance serait au centre de la société. Le monde des bisounours ? Peut-être finalement…Ce qui pouvait ressembler à une utopie devient donc aujourd’hui possible. En tout cas, nous croyons en une réelle innovation disruptive capable de changer le monde. Il faudra juste un peu de temps, tout comme Internet a du évoluer. Du temps pour comprendre cette nouvelle technologie. Du temps pour se l’approprier. Du temps pour imaginer les services et leurs fonctionnements et du temps pour créer de nouveaux business models histoire d’imaginer la société de demain…

Si toutefois vous souhaitez découvrir la blockchain par les crypto-monnaies comme le bitcoin, nous vous conseillons deux articles récents :