Découvert en 2004, le graphène est un dérivé du carbone qui bénéficie de nombreuses propriétés étonnantes. Il fascine le monde entier car ce matériau est encore assez obscur et il semble ne pas nous avoir encore délivré tous ses secrets. Justement, des chercheurs américains viennent de faire une découverte qui pourrait réellement changer notre quotidien…

Homme étonnement

Le Graphène : un matériau fabuleux en pleine effervescence…

Le graphène déconcerte toute la communauté scientifique car, découvert il y a moins de 15 ans, ce matériau ne devrait en réalité pas exister… Oui oui, vous avez bien lu. En effet, présent sur terre essentiellement en deux dimensions, c’est grâce à une faille liée à ses atomes de carbones fluctuants qu’il est arrivé à nos yeux.

Graphène

Nous le connaissons principalement dans les mines de crayon sous forme de carbone graphite. Nous vous avions également présenté l’ampoule la plus petite du monde réalisée grâce à ce matériau magique.

Le Graphène : une énergie « propre » et illimitée…

Paul Thibado de l’Université de l’Arkansas vient de publier une découverte étonnante dans la revue Physical Review Letters. En effet, en scrutant les mouvements et les réactions du Graphène, il s’est rendu compte qu’il était possible de produire de l’énergie continue et cela, sans aucune perte.

En d’autres termes, les pouvoirs « magiques » du Graphène pourraient permettre de produire « ENFIN » des smartphones avec une autonomie illimitée (en attendant n’hésitez pas à lire notre article délivrant trucs et astuces pour optimiser votre batterie) mais ce n’est pas tout ! Il permettrait aussi de rendre nos écrans de smartphones, d’ordinateurs, de TV… aussi fins qu’une feuille de papier… Enfin, nous vous le disions en introduction, il fascine car en fait, nous ne connaissons presque rien de ce matériau alors qu’il pourrait tout simplement être au centre de notre société dans le futur.

En attendant, Samsung vient de breveter une batterie à base de graphène permettant d’augmenter de 45% l’autonomie mais aussi réduire le temps de charge à seulement 12 minutes. Une revanche « explosive » (vous nous excuserez cette blague) vis à vis des déboires de batteries connus avec le Galaxy Note 7 même si Kim-Young-woo de SK Securities nous rappelle dans le Financial Times qu’il faudra encore un peu de temps pour maîtriser à 100% le graphène et que ce type de batteries soit produit en masse.

La commission européenne vient d’annoncer un financement d’un milliard d’euros pour soutenir dix de recherche sur le graphène. La course au graphène est donc bel et bien lancée…