Avez-vous rêvé un jour de devenir immortel ? En tout cas, si la question de l’immortalité vous a déjà traversé l’esprit, ne vous inquiétez pas… Vous n’êtes pas le seul ! Il est vrai que le fait d’échapper à la mort a toujours passionné les humains mais saviez-vous que de nombreuses personnes sur terre y travaillent pour que peut-être, un jour, le rêve devienne réalité ?

Google et le défi de l’immortalité

Larry Page, directeur actuel de Google, a annoncé récemment avoir la volonté de s’attaquer au vieillissement. Pour cela, le géant américain vient de créer Calico (California Life Company), une entreprise qui a pour but d’améliorer notre quotidien en s’attaquant notamment aux maladies dégénératives. Lutter contre le cancer ? Oui, entre autres… mais Larry Page a expliqué dans le Time Magazine que cela ne serait pas suffisant car cette victoire permettrait de gagner « seulement » trois ans d’espérance de vie. Une chose est certaine, la tâche n’est pas simple mais en tout cas, le temps n’effraye pas Google.

Google Calico

Le fait d’évoquer que Google s’intéresse à l’immortalité peut choquer ou en tout cas interpeller. En y réfléchissant un peu plus, cette entreprise est clairement habitué à innover, tester… et cela dans tous les domaines  De plus, le mastodonte de la Silicon Valley bénéficie d’un effectif de grande qualité et peut encore recruter très facilement les meilleurs « têtes » de la planète. Aussi, pour rappel,  la firme de Moutain View dispose d’environ 50 milliards d’euros de cash, ohh pratiquement le PIB du Luxembourg… Ok, l’argent ne fait pas le bonheur (enfin c’est ce qu’il se dit) mais cette modeste cagnotte pourrait permettre de développer les projets les plus fous.

Enfin, ne l’oublions pas, il ne s’agit pas d’une première. Google a déjà lié la médecine à son souhait de pouvoir prédire l’avenir. Avec son service Flu Trends, ils peuvent, très simplement, annoncer les épidémies de grippe en synthétisant et en couplant les données de géolocalisation ainsi que les recherches triées par mots clés. Aussi, en 2008, Google avait eu pour projet Google Health permettant à chaque internaute de disposer d’un espace personnel pour stocker toutes les données relatives à sa santé. Le succès ne fut pas au rendez-vous mais encore une fois, Google n’a pas peur d’essayer quitte à quelques fois s’éparpiller…

Le projet « 2045 »

« Télécharger la conscience humaine dans un robot, voilà la solution de l’immortalité »
Dmitry Itskov – Millionnaire russe

L’immortalité désigne le fait, pour un être vivant, d’échapper à la mort… mais l’obstacle le plus important dans cette quête est logiquement le corps humain qui lui, est clairement mortel. Et si la solution était de créer un robot ou un avatar avec des organes artificiels hébergeant la conscience humaine ?
C’est la question que se pose un millionnaire russe, Dmitri Itskov. En effet, difficile de se dire que tout s’arrêtera un jour… Il a donc fondé le mouvement Russie 2045 et a organisé récemment le Global Future 2045, un congrès destiné à réunir scientifiques et hommes d’affaires autour du sujet de l’immortalité. L’objectif est de créer un réseau mondial d’experts pour développer les technologies d’immortalité cybernétique.

Film Avatar

Comment s’articule le projet ?

Tout d’abord, le but est de créer des robots humanoïdes obéissant aux impulsions émanant de leurs cerveaux (Etape avatar A). Ensuite, ils souhaitent développer un système permettant de maintenir les fonctions vitales du cerveau en dehors du corps humain (Etape avatar B). De plus, le mouvement souhaite trouver le moyen de porter de manière artificielle les consciences humaines (Etape avatar C). Enfin, la dernière étape (avatar D) permettrait de créer un véritable robot humanoïde doté d’une intelligence humaine, peut-être la vôtre. Fin de l’expérience ? 2045 si tout se passe bien…

immortalité

A ce-jour, le site 2045.com compte plus de 30 000 membres. Même si ce projet peut vous faire penser à un scénario de film hollywoodien, il a le mérite d’être au final assez clair ou en tout cas logique. Notre corps pourrait être comparé à une voiture : tous nos organes ou presque existant artificiellement, il est en fait assez simple de créer un humain « mécanique ». Le problème réside donc dans la capacité à transférer le cerveau dans un robot. Mais d’ailleurs, ou se trouve l’âme ? Notre personnalité ? Nos émotions ? Et en nous transférant dans un corps robotique, aurons-nous les mêmes sensations ? Il est vrai que ce projet a le mérite d’exister mais il pose de nombreuses questions. Même si au niveau technique, cette fondation arrive à son but, le débat de l’immortalité ne fait que commencer car il pose notamment des questions sociétales inévitables.