Nous vous avions déjà parlé du réseau Tor. Cet Internet parallèle permet en effet de surfer sur la toile de manière totalement anonyme et cela grâce au routage en oignon (structure du réseau en couches). Très souvent source de dérives, le Darknet reste néanmoins un outil fabuleux pour les internautes ayant la volonté de naviguer sur le Web sans laisser de trace. Aujourd’hui, les concepteurs de « The Onion Router » (le routeur oignon) font encore parler d’eux… En effet, d’après Daily Bot, ils semblent développer actuellement une messagerie anonyme sécurisée nommée TIMB (Tor Instant Message Bundle).

Tor

Les équipes du réseau Tor travailleraient actuellement sur Tor Instant Messaging Bundle ou TIMB, une messagerie totalement anonyme et sécurisée. Par la suite, le projet serait combiné à un protocole de cryptage (OTR) permettant d’assurer une sécurité sans faille. Les développeurs souhaiteraient en fait concevoir un logiciel capable de chiffrer la messagerie tout en stockant les messages uniquement en local (sur les ordinateurs des utilisateurs).

Tor

L’idée d’une messagerie instantanée anonyme et sécurisée n’est pas nouvelle. De nombreux logiciels de ce type sont déjà disponibles sur la toile et le réseau Tor dispose d’ailleurs déjà de TorChat depuis de nombreuses années mais cette messagerie « libre » avait été créée par des personnes externes au réseau.

« Les développeurs visent à bâtir un chat chiffré et non enregistré et à l’intégrer dans le launcher TOR dans les prochains mois » – Daily Dot

Face aux révélations d’Edward Snowden et le scandale de la NSA, cette annonce commence à faire du bruit car la protection de la vie privée est désormais au centre de tous les débats. Il semble que cette messagerie liée au réseau Tor soit lancée le 31 mars en version d’essai (ou en tout cas en version prototype) dans 14 langues différentes.

Le Mobile World Congress de Barcelone qui vient de se terminer a d’ailleurs été l’occasion de présenter officiellement le BlackPhone, un téléphone anti-espionnage. Nous vous en avions déjà parlé en début d’année.