C’est un sacré coup de poker, un contre-pied total à la guerre que se livrent Apple et Samsung, un pari signé BlackBerry : un écran de smartphone carré !

C’est aujourd’hui (24 septembre 2014), que BlackBerry a dévoilé Passport, un smartphone au design pour le moins novateur, car à mille lieues de ce qu’ont pu proposé les deux leaders du marché, Apple et Samsung. Ici pas de phablette, pas de course à la montre connectée, mais un smartphone entièrement conçu pour les professionnels.

BlackBerry joue donc sa survie en revenant à ses premiers amours, à savoir l’équipement des entreprises en terminaux mobiles. Les sociétés donc, mais aussi les institutions. Ainsi, BlackBerry annonce avoir signé des partenariats avec 16 gouvernements appartenant au G20, de quoi s’assurer un beau volant d’affaire.

Parmi les arguments avancés, un niveau de sécurité bien largement supérieur à Apple ou Samsung, car s’agissant d’un stockage « sur place », rien ne passe par un cloud ou autre.

passport_desk

Pour Passport, BlackBerry s’appuie sur ses forces

Pour le reste, on retrouve les principales forces de BlackBerry sur le Passport. Un clavier physique, mais aussi sensitif. Ce côté hybride permet de gérer facilement la navigation, l’effacement d’un mot, etc. Mais l’énorme avantage de Passport, c’est son écran, carré donc.

Il permet d’afficher 60 caractères par ligne, contre 40 en moyenne sur les smartphones classiques. De quoi rendre la lecture de documents ou de tableaux plus confortables et de faire de votre smartphone un réel outil de travail nomade, et plus seulement un terminal de consultation d’emails.

blackberry-passport-spreadsheet-productivity

Côté technique, BlackBerry annonce un processeur Quadcore, 3 Go de mémoire RAM et 32 Go d’espace de stockage (jusqu’à 128 Go via carte microSD). La batterie, un modèle 3450 mAh, permet une autonomie de 16 heures en utilisation professionnelle (appels, navigation web, etc.).

Pour ce qui est de l’OS, Passport embarque BB 10.3 et offrira donc un accès à l’App Shop d’Amazon, dont la sortie est prévue cet automne.

Le Passport, remède miracle ?

Suffisant pour sortir de la crise ? Ne nous y trompons pas, BlackBerry s’attaque à un marché de niche. Ayant pris un certain retard sur le marché, BlackBerry aura un sérieux déficit d’image à combler auprès des entreprises qui, pendant son absence prolongée, ont eu vite fait de passer à la concurrence. Difficile donc de regagner tous ses clients.

blackberry-passport

Avantage de taille pour le Passport : son prix ! Annoncé à 599$ hors contribution d’opérateur, ce positionnement prix le place 150$ moins cher que l’iPhone 6 par exemple. Une différence acceptable pour un particulier, moins pour une entreprise qui souhaite équiper tous ses employés.

La situation économique du Canadien est préoccupante. Avec des coûts d’infrastructure importants (notamment le stockage de données hyper-sécurisé), le Passport n’a pas d’autre choix que d’être un succès si BlackBerry veut sortir la tête de l’eau. Et c’est tout ce que l’on lui souhaite.