Google a tenu sa conférence d’ouverture dans le cadre de la Google I/O destinée aux développeurs. Le mot d’ordre fût clairement « Android » ! En effet, Google a la volonté d’adapter son OS à toutes les sauces : smartphones low cost, TV, voiture, objets connectés… Bref, une réponse plutôt corsée à la WWDC 2014 d’Apple. De nombreuses annonces intéressantes… et nous nous devions de vous résumer tout cela !

Android One

Pour s’attaquer aux pays émergents (avec l’Inde par exemple pour ne citer qu’eux), Google lance Android One. Pour résumer, il s’agit d’une solution complète offerte aux fabricants pour produire des téléphone à petit prix (environ 100 dollars). Ce système permet donc à Google de proposer aux constructeurs un kit efficace permettant d’unifier les smartphones Android low cost.

Android One

En effet, les spécifications techniques peuvent être maitrisées, tout comme les mises à jour et le géant de Moutain View limite donc la fragmentation des smartphones Android dans ces pays émergents. Un exemple a été présenté : un téléphone Micromax avec écran 4,5 pouces, tuner FM, carte SD et 2 emplacements SIM.

Le nouvel Android L enfin dévoilé

Google vient donc de présenter officiellement la nouvelle version d’Android disponible dès la fin de l’année (certainement à l’automne). Avant toute chose, la firme a décidé cette fois-ci de ne pas dévoiler son nouveau système d’exploitation entièrement terminé mais de débuter, un peu comme Apple et ses bêtas d’iOS, par une « developper preview ». Pour résumer, cela signifie que les développeurs peuvent dès aujourd’hui se familiariser tranquillement avec la mise à jour et surtout adapter les applications avant la sortie officielle grand public. De plus, sachez que le terme Android L n’est pas le nom définitif…

Cette annonce nous fait penser à la révolution créée par Apple avec iOS 7. Avant tout, le design a été totalement revu et sincèrement on aime ou aime pas mais à la rédac’, nous trouvons cela très élégant (flat design). La barre de notification a par exemple été améliorée tout comme certaines applications du système. L’écran de verrouillage a été enrichie ou encore les animations des transitions qui sont désormais plus naturelles. Concernant Chrome, son interface change pour plus de modernité.

Google I/O

De nombreuses nouveautés ont été présentées avec notamment un mode d’économie de batterie (« Project Volta » permettant par exemple 90 minutes d’autonomie supplémentaire quotidienne pour un Nexus 5), des notifications plus pratiques, des performances graphiques et des applications améliorées (machine virtuelle Android RunTime), un meilleur support pour les manettes de jeu, un support OpenGL ES 3.1 et Bluetooth 4.1… Désormais, l’OS sera aussi compatible avec le 64-bit.

Android L a désormais pour mission de sécuriser encore plus vos données en séparant simplement les données personnelles de l’utilisateur de celles de l’entreprise d’un même appareil. De plus, le nouvel OS intègre désormais Google Fit permettant de surfer sur la vague de la santé. Les données relatives au « quantified self » (podomètre, rythme cardiaque, analyse du sommeil, etc.), qu’elles viennent du smartphone ou des objets connectés, sont rassemblées et analysées.

Android Wear (SDK complet et définitif)

Les développeurs pourront désormais développer des applications pour les objets connectés fonctionnant sous cet OS allégé. D’ailleurs, le géant de Moutain View a insisté sur une véritable fusion transparente et totale entre le smartphone et l’objet connecté. Un exemple avec une Smart Watch : vous installez une application sur votre téléphone et si celle-ci est compatible, automatiquement, elle s’installera sur votre montre permettant d’augmenter ses fonctionnalités.

Android Wear

D’ailleurs, Google en a profité pour annoncer deux montres commercialisées à 200 euros dès aujourd’hui (pré-commande pour une livraison en juillet) sur le Play Store (dans la catégorie « Android Wear ») : la G-Watch de LG ou encore Samsung avec la Gear Live ! Enfin, Google a annoncé la Moto 360 de Motorola mais cette fois-ci, pas de commercialisation sur la boutique Google. Vous pourrez par contre apparemment l’acquérir cet été.

Android Auto

Comme son nom l’indique, Android Auto est destiné… aux voitures. Ce système est basé sur trois axes : la navigation, la communication et la musique. Rien de réellement innovant et Google suit ici clairement son concurrent Apple et son fameux CarPlay (ou l’inverse, nous ne rentrerons pas dans les polémiques).

L’intérêt premier d’Android Auto et de démocratiser et simplifier la voiture connectée. Le but est d’intégrer Android non pas sur votre écran de smartphone mais directement sur le tableau de bord de votre voiture. Comment ? En branchant tout simplement votre téléphone à votre auto.

Android Auto

Au programme : commande à la voix, simplicité de lecture des SMS, gestion des appels, Google Maps pour la navigation, la musique via le cloud et Google Play Music mais on peut aussi rapidement imaginer toutes les utilités des applications pour smartphones mais directement dans sa voiture. Celles-ci seront mis à jour très simplement sachant qu’elles seront en réalité installées sur le téléphone.

Pour information, Google a dévoilé le SDK pour Android Auto pour que les développeurs puissent créer rapidement des applications. En tout, ce sont plus de 40 partenaires qui rejoignent ce projet avec notamment Renault, le seul constructeur français annoncé pour le moment.

Android Auto

Android TV

Ici aussi… nous ne jouerons pas aux devinettes : Android TV est destiné aux télévisions. Après Google TV, Nexus Q, Chromecast.… un système « définitif » ? Android TV est directement intégré dans la télé et tourne sous Android L. Il comprend notamment un service de VOD (films et séries), de musique ou encore une fonctionnalité permettant de jouer sur sa TV à deux ! Une des personnes utilise la télévision comme écran ainsi qu’une manette et l’autre tout simplement une tablette.

De manière générale, cet Android TV reprendra également les fonctionnalités du Chromecast et on peut imaginer rapidement une multitude de fonctionnalités possibles grâce à des applications. Point important : vous pouvez contrôler votre TV (et donc Android TV) directement par votre smartphone (tactile ou à la voix) qui devient en fonction des utilités, une manette ou une télécommande. Google Knowledge Graph est aussi là pour diffuser des informations contextuelles sur les programmes diffusés : données sociales, information sur les acteurs, le tournage… mais aussi pour vous faire des recommandations personnalisées.

Android TV

Google a annoncé un partenariat avec SFR et Bouygues Telecom. D’ailleurs, ce dernier vient de dévoiler Miami, son futur décodeur Android TV avec « interface simple et fluide » et là réponse de SFR ne devrait pas tarder.

Nous finirons par une annonce intéressante quand celle-ci arrivera en France : pour 10 dollars par mois, vous pourrez bénéficier d’un espace de stockage illimité dans Google Drive. Pour information, Windows venait justement de se caler sur les offres de Google… Ce qui est intéressant pour l’utilisateur c’est que des annonces de ce type entraînent automatiquement des modifications globales dans le secteur pour le plus grand plaisir des consommateurs.